Saviez-vous que la pâte à modeler était une aide précieuse dans l’apprentissage de l’écriture ? Surprenant, non ? Et pourtant, la pâte à modeler permet de développer ce qu’on appelle la motricité fine. En clair en modelant, l’enfant développe sa préhension. Peu à peu ses gestes deviennent de plus en plus précis et coordonnés. En laissant votre enfant créer avec de la pâte à modeler, vous l’aidez en fait à mieux écrire !

C’est d’ailleurs pourquoi nous avons développé une pâte à modeler souple, en plus d’être végétale et Made in France. Un produit qui est facile à malaxer pour les petits doigts de nos enfants. Une matière pour créer, jouer, et grandir…

En quoi la motricité fine influe-t-elle sur l’écriture de son enfant ?

Pour comprendre en quoi motricité fine et l’écriture sont liés, il faut revenir sur la définition du concept. La motricité fine désigne l’exécution de gestes nets, précis et bien coordonnés. C’est à elle que nous faisons appel quand nous découpons une feuille, quand nous boutonnons un gilet, et quand nous écrivons.

Elle est à ne pas confondre avec la motricité globale, qui est elle plutôt relative à la dextérité. Pour écrire, un enfant a besoin d’une stabilité posturale. Pour mieux écrire, il doit être à l’aise avec ses mains, ses doigts et ses poignets. C’est-à-dire qu’il doit maîtriser ses mains, l’agilité de ses doigts, la souplesse de ses poignets. Sa main doit tout simplement devenir un outil contrôlable et contrôlé.

Lorsqu’on travaille sur la motricité fine, on aide son enfant à mieux écrire dans le futur. Non pas dans un sens de compréhension des mots. Mais bien dans l’écriture comme geste technique, comme méthode qui nécessite un outil (la main) apte et efficace. On dit généralement qu’un enfant commence à apprendre à écrire à l’âge de six ans. En considérant l’importance de la motricité fine dans l’acquisition de cette compétence. Nous pouvons finalement dire qu’il apprend bien plus tôt : dès son plus jeune âge.

Quand aider son enfant à mieux écrire ?

La question n’est donc plus uniquement comment, mais aussi quand aider son enfant à mieux écrire. Pour y répondre, revenons sur les stades d’acquisition de la motricité fine. Les bases s’acquièrent dès la naissance, et la compétence se développe jusqu’à l’âge de 6 ans. Dès les premiers mois de nos vies, nous apprenons à saisir des objets. Nous développons ce qu’on appelle la préhension. Jusqu’aux 4 mois de l’enfant, on dit de cette préhension que c’est une préhension de réflexe. Elle n’est pas encore volontaire et d’ailleurs l’enfant n’utilise qu’une seule main pour s’emparer des objets.

C’est entre ses 7 mois et ses 9 mois qu’il prend conscience de sa deuxième main et qu’il commence à l’exploiter. Nous parlons là de préhension uniquement et non de précision. Il faudra attendre plusieurs années pour que l’agilité se développe. C’est entre 3 et 4 ans que les gestes se précisent. C’est ensuite vers 5/6 ans que l’enfant devient capable de faire des mouvements plus fins comme découper des formes complexes.
Si on raisonne en développement de l’agilité, on pourrait donc dire que de 3 à 6 ans est la période idéale pour s’attarder sur le développement de la motricité fine de son enfant.

La pâte à modeler pour développer la motricité fine de son enfant

La motricité fine c’est donc le développement de l’agilité. C’est une compétence qui s’affine entre l’âge de 3 et 6 ans. La pâte à modeler est par conséquent parfaite pour développer la motricité fine ! Créer des figures en pâte à modeler oblige à malaxer, tordre, couper, rouler. Oblige à réaliser des gestes précis, et à prendre conscience des capacités de ses mains.

Pour aider votre enfant à mieux écrire grâce à la pâte à modeler, vous pouvez l’inviter à créer des figures plus ou moins complexes en fonction de son âge. Ou bien imaginer des exercices, comme celui que nous vous présentons plus bas. Il permet non seulement de travailler l’agilité, mais aussi l’apprentissage des couleurs.

Exemple d’exercice avec de la pâte à modeler pour travailler la motricité fine :

Sur une feuille en papier blanche, tracez des cercles et des boudins de couleur de différentes tailles.
Prenez de la pâte à modeler des mêmes couleurs que les cercles tracés. Demandez à votre enfant de réaliser des boules de pâtes à modeler qui puissent tenir dans les cercles ! Bien entendu, pensez à tracer des petits cercles et boudins pour qu’il soit forcé de malaxer.